Focus

Cougar Project #2 : longues routes et cambouis

mercury-cougar-1968-restauration
Commentaires (7)
  1. MacGyvre dit :

    « A tout moment, le jeu peut survenir et je me retrouve alors à tourner le volant de gauche à droite sur 180° pour rouler droit ! »
    D’où les acteurs américains qui faisaient de même dans les films.
    On pensait qu’ils exagéraient les mouvements pour montrer qu’ils conduisent, mais en fait non, ils mimaient la vraie conduite de l’époque ^^

    1. Chuck Jordan dit :

      180° c’est exceptionnel mais d’origine, il y a déjà un peu de jeu qui nécessite de vaciller un peu de gauche à droite pour rester droit. On peut penser que c’est fatiguant mais, à l’inverse, j’étais plus épuisé en conduisant une allemande récente à la direction très précise qu’une américaine à la direction un peu plus floue. Le flou minimum participe à mon sens à un plus grand confort – surtout sur longs trajets à haute vitesse – alors que la précision c’est juste sympa pour se faufiler en ville ou faire du circuit.

  2. FP dit :

    Concernant le « Sloppy Steering Syndrome » dont tu parles il y a un excellent tuto ici :
    https://www.youtube.com/watch?v=69idxXfXJv4&t=281s

    Ca m’a été bien utile sur ma Stang 66, j’ai remis un quart de tour sur le boitier de direction (12:00 du tuto), c’est nickel 😉

    Bravo pour ton blog

    1. Chuck Jordan dit :

      Justement, cette vidéo m’a aidé à faire mon diagnostic. Leur chaîne YouTube est vraiment cool au passage. 🙂 Merci 😉

  3. Nicolas dit :

    Je suis moi-même propriétaire d’une Buick Skylark de 64 et je vois que l’on a le même cheminement c’est intéressant 🙂 que penses-tu faire pour la partie « traitement anti-rouille des soubassements »?

    1. Chuck Jordan dit :

      Les dessous de ma Mercury sont très sains. Quasiment pas de rouille ou du très superficiel… mais ça ne durera pas indéfiniment ! Dans les grandes lignes, l’idée est de gratter / poncer le peu de rouille visible sous la voiture et les endroits très sensibles comme les passages de roue. Bien nettoyer ensuite et sécher pour appliquer un produit anti-corrosion très efficace. Pour ma part, on m’a recommandé de tartiner au moins 2 couches de convertisseur de rouille CR-10 (https://www.centrale-directe.com/convertisseur-rouille-cr10.html), destiné à la base au traitement de la coque des bateaux mais chacun a sa recette miracle. Surtout, oublier les produits bien épais « cache misère » type blaxon qui servent surtout à protéger des gravillons mais laisseront la rouille se propager en dessous, sans que tu t’en aperçoives ! Le traitement des corps creux est aussi hyper important, notamment entre les double planchers de certains modèles comme les Mustang / Cougar. Le principe est d’injecter du produit anti-rouille expansif pour remplir tous les espaces vides du châssis et de la carrosserie.

  4. Sobecki Dominique dit :

    Se méfier sur les boitiers GM de la vis de réglage du bras de pitman qui permet justement de réduire le jeu de direction.Réduire le jeu fait monter l’axe,or les joints spy inférieurs (avec leur roulement) n’ont pas vraiment de butée dans le boitier.Du coup……Pshiiiiiiit.Cela m’est arrivé avec ma Trans Am 75 en me garant chez moi,heureusement pas sur la route!
    Pour la corrosion,il ne faut pas réver :Ce sont des mamies qui ont 40 ans,elles sont rouillées,mème si souvent non perforantes.Mes alliées contre la « dame rouge » sont:sableuse,acide phosphorique,Ferrose,zinc,peintures bi composants…..Et graisse sur les filletages.
    Bonne continuation,la Cougar est une très belle voiture,et ça change des sempiternelles Stangs.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont signalés par un *

Current ye@r *